Les églises abandonnées de Naples

Naples, cité méditerranéenne à la réputation sulfureuse, compte quelques 500 églises dont une centaine est cachée, fermée, abandonnée.  Balade à la découverte de certains de ces chefs d’œuvre oubliés.

Il suffit de se promener à « Spaccanapoli », rue traversant le centre historique depuis l'Antiquité pour voir que Naples regorge d'églises, de palais ou d'abbayes. Entre un scooter filant et une voiture arrivant à contre sens, les pieds foules les dalles de basalte du Vésuve. On s'enfonce doucement dans les ruelles à la découverte des trésors cachés de la ville. 

 

A Naples, les édifices religieux sont partout, unis aux  bâtiments voisins, cachés derrière un portail ou au fond d'une cour. Dans toutes les rues, de simples autels, sur lesquels reposent des statuettes, icônes, bougies et fleurs séchées, sont suspendus aux murs. Certaines églises gardent une allure imposante et accueillent des visiteurs au quotidien venus admirer les chef d’œuvre qu’elles contiennent : tableaux anciens, mosaïques, statues ou fresques. D'autres sont fermées à double tour et abandonnées à une lente dégradation. 

 © These images are copyrighted. Toutes utilisations sans accord de l'auteur est passible de poursuite.